Page:Racine Théâtre Barbou 1760 tome1.djvu/241

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Scène II.

L’INTIMÉ, PETIT JEAN.



l’Intimé.

Dormons.AY, Petit Jean, Petit Jean.


Petit Jean.

Dormons. AY, Petit Jean, Petit Jean. L’Intimé.
Il a déjà bien peur de me voir enrhumé.


l’Intimé.

Que Diable ! Si matin que fais-tu dans la rue ?


Petit Jean.

Eſt-ce qu’il faut toujours faire le pied de grue ?
Garder toujours un homme, & l’entendre crier ?
Quelle gueule ! Pour moi, je crois qu’il eſt ſorcier.


l’Intimé.

Bon.


Petit Jean.

Bon.Je lui diſois donc, en me grattant la tête,
Que je voulois dormir. Préſente ta requête
Comme tu veux dormir, m’a-t-il dit gravement.
Je dors, en te contant la choſe ſeulement.
Bon ſoir.


l’Intimé.

Bon ſoir.Comment, bon ſoir ? Que le Diable m’emporte,
Si… Mais j’entends du bruit au-deſſus de la porte.