Page:Radcliffe Chastenay - Les Mysteres d Udolphe T1.djvu/71

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Aubert. Il avoit dit souvent que ce goût pour la nature ne pouvoit exister dans une ame, sans y supposer une grande pureté de cœur et d’imagination.

La conversation fut interrompue par un violent tumulte, où la voix du muletier couvroit toutes les autres. Valancourt se leva pour en savoir la cause, et la querelle dura si long-temps, que Saint-Aubert sortit aussi. Michel disputoit avec l’hôtesse, parce qu’elle refusoit d’introduire les mules dans la pièce qu’elle lui permettoit de partager lui-même avec ses trois enfans ; la place n’étoit pas brillante, il est vrai, mais il n’y en avoit pas d’autres ; et plus délicate que ses compatriotes, l’hôtesse ne vouloit pas que ses enfans et les mulets couchassent ensemble : c’étoit la corde sensible pour le muletier, son honneur paroissoit blessé quand on traitoit ses mules sans considération, et il eût supporté toute autre injure avec beaucoup plus de douceur. Il affirma que ses bêtes étoient d’aussi bonnes, d’aussi honnêtes bêtes, qu’il y en eût dans le pays, et qu’elles avoient le droit d’être bien traitées par-tout ; elles sont douces comme des agneaux, disoit-il, quand on ne leur fait aucun mal. Je ne les ai vues en colère qu’une fois ou deux dans ma vie, et encore ce