Page:Rameau - Notes historiques sur la colonie canadienne de Detroit, 1861.djvu/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


en avez bien plus qu’eux, car en agissant ainsi ils ne faisaient que suivre les impulsions, de leur bon naturel et d’une sagesse instinctive. Mais vous vous êtes éclairés par l’expérience, et vous voyez avec évidence combien même il eut été avantageux qu’ils fissent plus encore et qu’ils s’assurassent à tout prix toutes les terres du pays.

Sans doute il n’est pas aussi facile maintenant de les acquérir, il en coûte plus et elles sont plus enfoncées dans l’intérieur. Cependant croyez moi, quelque soit le prix auquel les terres en bois debout soient parvenues, il n’en est pas moins avantageux et même urgent pour vous d’en acheter, toutes les fois que vous le pourrez et même de vous gêner pour les acquérir, — : car plus vous irez plus elles monteront de prix, plus elles deviendront rares.

Aujourd’huy encore quand on achète une terre en bois debout, on peut couvrir une partie du prix avec la vente du bois qui s’y trouve, et après cette exploitation il est bien rare que le terrain revienne à plus de 4 ou 5 piastres l’acre. Dans ce moment-ci surtout où nous subissons une crise qui a fortement affecté les transactions et altéré le prix des immeubles, il est plus facile de les obtenir à bon compte qu’il ne l’a été précédemment.