Page:Rameau - Notes historiques sur la colonie canadienne de Detroit, 1861.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’aisance que chacun de nous peut posséder. Ce sont eux qui ont fondé la société où nous vivons, jusque dans leurs malheurs et dans leurs fautes ils nous ont été utiles, par l’enseignement et l’expérience qu’ils nous ont fourni à leurs dépens ; chaque jour, à chaque instant ainsi, nous vivons par eux et des fruits de leur existence passée ; sachons donc leur payer de temps en temps un juste tribut de souvenir, de regret et d’affection.

Ce fut en 1700, c’est-à-dire il y a 160 ans à peu près, que fut fondé la colonie de Détroit, par M. de La Mothe Cadillac, officier Français d’une certaine distinction, qui avait déjà servi en Acadie et dont on trouve encore aux archives en France des mémoires fort intéressants sur l’état des colonies anglaises à cette époque, colonies que probablement il avait été chargé de reconnaître par le Gouvernement Français.

La Mothe Cadillac obtint alors, de concert avec une compagnie de négociants de Québec, la concession : « 1°. du Poste de Détroit avec le droit exclusif du commerce des Fourrures et autres marchandises qui pourraient se trafiquer en ces quartiers ; 2°. le titre seigneurial d’une quantité considérable de terrains autour du dit Poste.