Page:Raynal - Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les deux Indes, v1.djvu/200

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Histoire philosophique
178

ſauvages ! Elles deviendront cruelles & barbares ſans fruit ; elles femeront la haine dans la dévaluation, & ne recueilleront que l’opprobre & la vengeance.

Après la priſe de Malaca, les rois de Siam, de Pégu, plusieurs autres, concernés d’une victoire ſi fatale à leur indépendance, envoyèrent à Albuquerque des ambaſſadeurs pour le féliciter, lui offrir leur commerce, & lui demander l’alliance du Portugal.


XVII. Etabliſſement des Portugais aux Moluques.


Dans ces circonstances, une eſcadre détachée de la grande flotte, prit la route des Moluques. Ces iſles, ſituées près du cercle équinoxial dans l’Océan Indien, ſont, en y comprenant, comme on le fait communément, celles de Banda, au nombre de dix. La plus grande n’a pas douze lieues de circuit, & les autres en ont beaucoup moins.

Cet archipel paroît avoir été vomi par la mer. On le croiroit avec fondement l’ouvrage de quelque feu ſouterrein. Des monts orgueilleux, dont la cime ſe perd dans les nues ; des rochers énormes, entaſſés les uns ſur les autres ; des cavernes hideuſes & profondes ; des torrens qui ſe précipitent avec une violence extrême ; des volcans, annon-