Page:Raynal - Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les deux Indes, v1.djvu/314

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Histoire philosophique
292

treprit, quelque tems après, de détromper des hommes ſages, en leur montrant les Indiens ſoumis, les Maures réprimés, les Turcs humiliés, l’or & l’argent répandus abondamment dans le Portugal. Leurs principes & leur expérience les ſoutinrent contre l’éclat impoſant des proſpérités. Ils ne demandèrent que peu d’années encore pour voir la corruption, la dévaſtation, la confuſion de toutes choſes, pouſſées au dernier période. Le tems, ce juge ſuprême de la politique, ne tarda pas à juſtifier leurs prédictions.

XXX. État actuel des Portugais dans l’Inde

De toutes les conquêtes que les Portugais avoient faites dans les mers d’Aſie, il ne leur reſte que Macao, une partie de l’iſle de Timor, Daman, Diu & Goa. Les liaiſons que ces miſérables établiſſemens entretenoient entre eux ; celles qu’ils avoient avec le reſte de l’Inde & avec le Portugal, étoient très-languiſſantes. Elles ſe ſont encore reſerrées, depuis qu’on a établi à Goa une compagnie excluſive pour la Chine & pour le Mozambique.

Actuellement, Macao envoie à Timor, à Siam, à la Cochinchine, quelques faibles bâtimens de peu de valeur. Il en envoie cinq ou ſix à Goa 3 chargés de marchandiſes rebu-