Page:Recherches sur les Rubāʿiyãt - Arthur Christensen.djvu/83

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Caractère national et vie lift(/rairo. 71

Le Bultan dit : cMon trt’-eor consiste en argent comptant >. — Le sQfi (lit : «Le froc poilu est mon trt’sor». L’amant dit : «Mon trésor à moi, c’est ma longue douleur ; moi, et moi seul, je saie i-e (pii est dans mon seini». (Ethi* no. 70.)

Les ancienues liérésies du temps des Sâsfinides vivaient encore.

Les manichéens, qui étaient nombreux surtout en Mésopotamie et vers le sud de l’Eupluate et dans l’est de llran, gagnaient toujours des prosélytes et furent combattus tant par les zarathustriens que par les mahométans. Les mazdakites suscitaient, dans les contrées montagneuses au sud de la mer easpienne, une série de révoltes, dont une surtout, celle des hiirramitcs sous Ma’jnun et Motassem, fut longue et dangereuse.

Les zarathustriens, qui étaient partout en Iran, montrèrent une grande activité littéraire et se maintenaient comme une force spirituelle importante jusqu’au temps de la domination turque.

Le sentiment national liait souvent ensemble les différentes sectes de l’ancienne Perse dans leur haine comnuine envers les Arabes.

Tantôt ils se révoltaient à leurs

risques et périls, tantôt ils agissaient en commun avec les chiites qui, dun parti politique légitimiste d’origine arabe, étaient devenus une communauté religieuse d’un caractère spécialement persan.

Les anciennes théories perses de la majesté divine qui se transmettait de génération en génération dans la famille royale, furent transportées à la race de Ali, devenue, par le mariage prétendu de Iluseïn ibn ’Alï avec Sahr-banu, fille de Jazdgard III, les vrais successeurs des Sâsânides.

Quelques sectes chiites soutenaient que la divinité s’était incarnée dans ’Alï et les Imams. Ce sont les idées indo-perses qui réapparaissent pour modifier l’Islam. La doctrine du ta ni, du sens esotérique, devint un des dogmes fondamentaux du cliiisme ; on fit une interprétation allégorique du coran, dont tous les conunandemeuts et les défenses positives furent ainsi écartés. Grâce a ce ta vil, les

éléments les plu.s hétérogènes furent introduits dans l’Islam persan, et ce développement aboutit à une religion nouvelle