Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/115

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
97
type conventionnel du japonais

l’horizontale suivant un angle de 2 à 7 degrés, — limite extrême —, l’angle varie de 35 à 44 degrés sur les dessins japonais.

D115- ferme près de yokohama -liv2-ch11.jpg

D’après une photographie.

ferme près de yokohama

Ce parti pris des artistes du Nippon rappelle celui des sculpteurs grecs qui continuaient nettement la ligne du front par celle du nez, sans dépression intermédiaire. Chaque école a son type auquel il est convenu de se conformer scrupuleusement. Sans doute, les artistes de tous les pays trouvent des modèles dans la nature, mais ils exagèrent les traits admirés par un sentiment de révérence pour les dieux qu’ils imaginent ou les princes qu’ils glorifient. Si bons observateurs, si prestes à saisir les physionomies, si prompts même à la joviale caricature que fussent les peintres japonais, il leur fallait hiératiser dans la reproduction des formes quand ils avaient à figurer des personnages de familles nobles ou souveraines.

Tout en constatant les différences d’origine et d’apparence extérieure que présentent les habitants du vaste hémicycle des îles japonaises, on remarque aussi que la population des insulaires n’offre