Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/247

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
227
naturels des carolines

que 130 centimètres de longueur moyenne : le réduit le plus long n’en a que 135. Quant aux « géants » ou Kona, qui triomphèrent des nains et se substituèrent à eux dans la domination de l’île, on les considère comme ayant été des Malais venus de l’Occident, tandis que les cannibales ou Liot seraient des Mélanésiens, arrivés à une époque récente de la Papouasie, au sud, ou des Nouvelles-Hébrides, au sud-est. On signale aussi une immigration d’habitants des Mariannes qui, à la fin du XVIe siècle aurait envahi un certain nombre d’îlots carolins.

N° 254. Port et ville de Metalanim.
D247- Port et ville de Metalanim -liv2-ch13.png

L’importance des antiques civilisations de la Polynésie n’a pas de témoignage plus éloquent que les ruines de Metalanim, situées sur la rive orientale de cette même île Ponape. Ces ruines, en partie déblayées par Christian, occupent une baie peu profonde parsemée d’îlots. Métalanim est une « Venise » polynésienne. L’ensemble des lagunes est défendu au sud, à l’est et au nord par de gigantesques brise-lames composés de colonnes basaltiques, dont quelques-unes ont d’énormes dimensions. En certains endroits, les jetées ont près de 10 mètres en hauteur, 3 mètres en épaisseur, et les amas de décombres