Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/251

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
231
madagascar

bilité : les voyages ne se sont pas faits inconsciemment comme ceux des pierres ponces des volcans de Java, apportées par les courants sur les côtes malgaches ; c’est en pleine connaissance de la direction des vents et des courants et de la position des terres convoitées que les marins de l’Orient auraient disposé leurs voiles.

N° 255. Madagascar et les Mascareignes.
D251- Madagascar et les Mascareignes -liv2-ch13.png


En un mot, les riverains de la mer des Indes avaient de proche en proche suffisamment exploré les rivages de l’immense étendue océanique pour s’y diri-