Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/259

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


masque remplaçant les gravures de František Kupka - en-tête de chapitre
CHRÉTIENS
De tous temps, les passions religieuses n’ont
été que secondaires en comparaison de la
poussée des peuples vers le bien-être.




CHAPITRE Ier



JÉSUS. — BESOIN DE JUSTICE. — PHILON

INFLUENCE DES CULTES OCCIDENTAUX SUR LE CHRISTIANISME
DÉCADENCE DES ARTS. — L’EMPIRE ET LES EMPEREURS
L’ÉTAT, LA RELIGION ET L’ENSEIGNEMENT
LUTTE CONTRE LES BARBARES. — RAVENNE

PRISE DE ROME PAR ALARIC

À l’époque où les navigateurs de la mer des Indes apportaient au monde occidental les premières notions des peuples qui vivent à l’extrémité de l’Asie et dans les océans voisins, l’empire Romain comprenait dans l’immense développement de ses frontières un si grand nombre de nations ambitieuses de se romaniser complètement, il présentait un ensemble si puissant et si majestueux qu’il s’identifiait, pour ainsi dire, avec l’univers et paraissait avoir réalisé l’unité du genre humain. Et pourtant le mouvement de décomposition avait déjà