Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/299

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
279
constantin et ses rivaux

discussion théologique n’avait eu lieu entre les empereurs ennemis : l’un et l’autre n’avaient eu recours qu’aux prêtres. Maxence, très effrayé de l’avenir, avait consulté les oracles, conformément aux anciens rites ; Constantin, non moins anxieux, et sachant que son adversaire s’était assuré l’appui des divinités païennes, devait faire appel à de nouveaux dieux. La magie de ces derniers fut la plus efficace[1].

N° 259. Division de l’Empire sous Dioclétien.
D299- Division de l’Empire sous Dioclétien -liv3-ch1.png

Le domaine de chacun des quatre empereurs est indiqué par des hachures de directions différentes.

Sous Dioclétien, l’empire était partagé en douze diocèses, gérés chacun par un vicarius, cette division ne fut que peu modifiée par la suite. Quant aux provinces, leur nombre ne cessa de s’accroître pendant toute la durée de l’empire romain. Il y en avait 29 à la mort d’Auguste, 42 à la mort de Marc-Aurèle, 96 sous Dioclétien, 120 sous Honorius (Paul Guiraud).

Toutefois Constantin, dont les légendes catholiques ont fait un ardent champion de la foi chrétienne, n’était pas très rassuré, ne

  1. Gaston Boissier, La Fin du Paganisme, p. 38.