Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/307

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
287
dédoublement de l’empire

Après les victoires de Théodose, qui reconstituèrent en apparence et pour de courtes années l’unité de l’empire, le dédoublement en deux moitiés de l’Orient et de l’Occident s’accomplit enfin d’une façon définitive. C’était à la fin du quatrième siècle de l’ère vulgaire.

N° 261. Europe de 400 à 425.
D307- Europe de 400 à 425 -liv3-ch1.png

La surface grisée est celle de l’empire romain vers l’an 420.

Continuant leur mouvement, les Visigoths traversent la vallée du Pô. Un Vandale, général des Romains, Stilicon, secondé par 60 000 Huns, les bat à Pollentia (403). Mais quelques années plus tard, Alaric prend Rome, continue sa marche vers l’Italie méridionale et meurt près du détroit de Messine. Le chef qui le remplace se met au service du gouvernement romain ; il part à la poursuite des Vandales et atteint la vallée de l’Ebre en 417.

En 405, Stilicon écrase, près de Florence, une cohue énorme descendue par la vallée de l’Adige et que conduisait un prêtre-roi, Radagaise.

Les Vandales, entraînés par les Alains, remontent la vallée du Danube, poussent devant eux Suèves et autres peuplades, débouchent en Gaule en 406 et traversent les Pyrénées en 410.

Le tracé de ces mouvements est emprunté à André Lefèvre, ainsi que celui des déplacements des Burgondes, Hérules, Bulgares et Huns.


Mais les deux moitiés ne représentaient déjà plus en étendue, et surtout en force, l’ensemble du monde romain tel qu’il avait existé sous les Trajan et les Marc-Aurèle. Les barbares avaient pénétré dans l’empire. La