Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/459

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
439
iconodules et iconoclastes

les temps préislamites, à l’époque romaine, des Arabes péninsulaires, les Luata ou Ruadites, avaient envahi la Maurétanie, et, pendant la seconde génération qui suivit l’Hégire, les mahométans n’eurent qu’à fouler les traces laissées par leurs compatriotes païens[1].

D459- jerusalem. mosquée d’omar -liv3-ch4.png

Cl. Bonfils.

jerusalem. mosquée d’omar et tribunal de david.


Vers la fin du septième siècle, profitant d’un répit dans l’hostilité de Constantinople et dans les luttes entre chefs aspirant an khalifat[2], les armées arabes pénétraient dans l’intérieur de la contrée, et bientôt elles gagnaient le Maghreb, c’est-à-dire l’extrême Occident, le Maroc actuel, et leurs chevaux se baignaient dans les flots de l’Atlantique. Dans l’année qui précéda la fin du siècle, ils s’emparèrent de Carthage, qui, de nouveau, était devenue la capitale de la contrée ; de cette époque date la ruine définitive de la cité fameuse, à laquelle Tunis sa voisine succéda comme chef-lieu du pays. La plupart des chrétiens furent massacrés ;

  1. Tauxier, Revue Africaine ; — Keane, Man past and présent, p. 172.
  2. L. von Ranke, Weltgeschichte, fünfter Theil, erste Abtheilung, p. 197.