Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/491

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
471
charlemagne, champion des latins

soumission du peuple et la fidèle observance de la religion chrétienne : des évêchés et des couvents, établis de distance en distance au milieu des nouvelles conquêtes, furent institués pour assurer à la foi la domination matérielle et morale de la contrée.

N° 292. Empire de Charlemagne.
D491- N° 292. Empire de Charlemagne. -liv3-ch5.png

L’empire de Charlemagne est en blanc ; aux territoires directement administrés par les officiers de l’empereur sont ajoutées, sans ligne de démarcation, les contrées mal soumises ou simplement tributaires : Bretagne, Gascogne, Catalogne, duché de Spolete et de Benevent, plaine magyare et pays d’entre Elbe et Oder.

Des hachures différentes recouvrent : 1° les possessions musulmanes (Espagne, Maghreb), 2° celles de l’empire d’Orient (Sicile, Calabre, Fouille, littoraux dalmate et grec), 3° les Etats de l’Eglise, 4° les autres contrées indépendantes (royaume de Léon, Angleterre, Danemark, étendues slave, avare et bulgare).


Au nord, les armées de Charlemagne pénétrèrent jusqu’au bord de l’Eider, et dans l’est, elles s’avancèrent jusque dans la plaine hongroise et prirent d’assaut, près