Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/521

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
501
les normands en occident

donnés, puis, après un intervalle, dû en partie aux mesures victorieuses de Robert le Fort, ancêtre des Capétiens, les Viking reviennent devant la cité (885) et, après l’avoir bloquée pendant une année et demie et en avoir obtenu rançon, poussent jusqu’en Bourgogne où ils ravagent la ville de Sens.

N° 299. Côtes septentrionales de l’Ecosse.
D521 - N° 299. Côtes septentrionales de l’Ecosse. -liv3-ch5.png
Les cartes N° 298 et 299 se recouvrent en partie : ainsi les péninsules nord de l’ile Skye se trouvent sur les deux cartes.


Ils remontaient aussi la Somme, la Vilaine, la Loire, la Garonne, l’Adour. Des points fixes, îles ou promontoires, leur servent de camps retranchés pour l’attaque ou la défense et de dépôts pour le butin : dans la Seine, c’est l’île d’Oîssel : dans la péninsule du Cotentin, dominant à la fois la Manche et le golfe des îles Jersiaires, c’est l’enclos du Hague-dike ; au bord de l’Océan, ce sont les îles de Noirmoutiers et de Ré. En 844, on les voit