Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/520

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
500
l’homme et la terre. — carolingiens et normands

Rien ne peut leur résister que les forteresses, imprenables pour leurs armes de marins, mais ils rasent les villes, les villages, les couvents : c’est par le fait des Normands que nul vestige de la sculpture et de l’architecture carolingiennes ne s’est conservé jusqu’à nos jours.

N° 298. Côtes occidentales de l’Ecosse.
D520 - N° 298. Côtes occidentales de l’Ecosse. -liv3-ch5.png

Tel était le manque de cohésion du groupe politique appelé « France » que les Normands, dans leurs cent vingt bateaux, s’avancent jusqu’à Paris (845, 856, 861) dont ils pillent les faubourgs aban-