Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/567

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
547
prétentions de grégoire vii

Normands et Anglo-Saxons, vassaux, hommes libres et gens de condition inférieure. Le registre contient exactement 283 242 noms, mais il y manque le recensement des régions du Nord, comprenant la plus grande partie du Westmoreland et du Cumberland, ainsi que tout
Grégoire VII
(Il existe un autre portrait de Grégoire VII ressemblant
bien peu à celui-ci.)
le Durliam et Northumberland ; on peut donc supposer que les possesseurs du sol étaient trois cent mille, au bas mot. D’après ces données, auxquelles s’ajoutent des renseignements divers sur la clientèle des grands et sur les familles, on évalue approximativement à deux millions le nombre des individus qui, après la division violente et la répartition des domaines, habitaient encore le territoire de l’Angleterre : il y avait eu décadence indéniable pendant les vingt années de ravages et d’oppression qui suivirent la mort d’Edouard le Confesseur (1066)[1].

Quant aux évêques et autres membres du clergé qui avaient aidé Guillaume à faire sa conquête, ils furent récompensés par des terres et même des exemptions d’impôts ; mais le roi se garda bien de voir en eux les représentants et porte-paroles d’un maître : il en fit des vassaux lui rendant humblement hommage, et veilla à ce que, en cas de guerre extérieure ou de dissensions intestines, leurs hommes d’armes fussent mis à sa disposition.

  1. W. Denton, England in the fifteenth Century, p. 128.