Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/609

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
589
naissance des hérésies

annuellement de leurs combes élevées où tout travail extérieur était impossible en hiver, et s’établissaient dans les villes des campagnes basses, soit comme maçons, paveurs ou portefaix, soit comme marchands pour vendre de petits objets fabriqués dans leurs montagnes.

N° 315. Vallées Vaudoises.
D609 - N° 315. Vallées Vaudoises. -liv3-ch6.png
La vallée du Pellis est le centre principal des sectes vaudoises.


Des gens instruits, des chrétiens fervents, des apôtres se trouvaient aussi parmi eux, et c’est ainsi que, suivant les chemins de l’émigration temporaire, la doctrine « vaudoise » se répandait comme une traînée des Alpes à la plaine. Les montagnards, seuls intermédiaires de ces régions, étaient aussi les seuls porteurs d’idées religieuses ; ils semaient ailleurs leurs propres doctrines et de nulle autre part n’en recevaient de nouvelles. Ainsi s’explique la propagation fort étendue d’une forme de culte qui s’était maintenue presque sans changement