Page:Reclus - L’Homme et la Terre, tome 1, Librairie Universelle, 1905.djvu/432

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
410
l’homme et la terre. — iranie

peut même dire plus ancienne que celle des riverains des grands fleuves d’en bas, puisqu’ils habitaient déjà leur territoire alors que la plaine émergeait à peine de l’eau. Telle serait la cause de la désignation de leur pays par les Babyloniens : l’antique terre d’Elam.

D432- fragment d’un bas-relief représentant le plan de suse. -L2-Ch 1.jpg
fragment d’un bas-relief, retrouvé en 1857, représentant le plan de suse


Ils avaient une industrie déjà très développée, sachant sarcler et labourer le sol, semer le millet et le froment. C’est dans leur pays que, venant de l’Inde par le golfe Persique, s’était introduite, dès les temps préhistoriques, la culture de la canne à sucre qui avait valu à ces contrées le nom de Khuz (Suze) ou de « Pays du sucre »[1] Ils savaient atteler deux chevaux de front à leur char de guerre et se servaient de catapultes pour ébranler les murailles. Ils ornaient leurs poteries de formes

  1. Carl Ritter, Asien, vol. IX, pp. 229 et suiv.