Page:Reclus - L’Homme et la Terre, tome 1, Librairie Universelle, 1905.djvu/562

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
540
l’homme et la terre. — potamie

saintes de l’Euphrate, puis, à Erekh, des mains pieuses les retiraient du flot pour les déposer en terre consacrée : c’est ainsi que, durant notre moyen âge, on livrait les corps au courant du Rhône qui les portait dans les filets des Arlésiens, près des Aliscamps ou Champs Elyséens, le lieu du dernier repos. A l’exemple d’Erekh, combien d’autres villes de la Mésopotamie, consacrées à leur tour par de grands souvenirs, sont-elles également devenues des cimetières, et, comme tels, lieux de pèlerinage vénérés dans tout le monde islamique !


masque remplaçant les gravures de František Kupka - cul-de-lampe