Page:Reclus - Le Rhin français.djvu/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Notons avant tout que ces atteintes à nos biens sont en désaccord formel avec les assurances proclamées par le sublime empereur lui-même dans un discours de 1905 où l’orgueil dépasse les limites de l’hypertrophie du moi :

« Je jure que si le monde parle jamais d’un pouvoir universel allemand ou d’un pouvoir Hohenzollern universel, ce pouvoir ne sera pas basé sur les conquêtes, mais sur l’effort mutuel des nations pour arriver à un centre commun. »


XII. Que dit l’Allemagne pangermanique de Joseph-Ludwig Reimer ?

Dans ce livre compact, qui date de cette même année 1905 où le Kai-