Page:Reclus - Le Rhin français.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


livres, ni journaux, ni brochures ! Qui n’acceptera pas ces conditions quittera le pays à bref délai ! »

De même pour les Danois : « Qui ne se reconnaîtra pas sujet prussien en tout et pour tout, qu’il passe la frontière ».

Quant aux Polonais, il n’y a qu’à renforcer les décrets d’expropriation et autres mesures draconiennes prises contre eux.

La Hollande et la Belgique seront rattachées à la Prusse avec toutes les conséquences de l’annexion ; car « les petits États ont perdu le droit à l’existence. N’est digne de l’indépendance que celui qui la garantit l’épée au poing ». D’ailleurs Frymann trouve insupportables les insolences, les piqûres d’épingle de tous ces myrmidons, Hollande, Belgique, « républiques de l’Amérique centrale et de l’Amérique