Page:Reclus - Le Rhin français.djvu/59

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tera du prix de leurs extorsions ; prix effrayants parce qu’effrayantes ont été leurs malversations et qu’aux vols à main armée ils ont ajouté les otages et non-otages fusillés, les femmes violées, les enfants massacrés, toutes les vilenies d’une bande apte à toutes les scélératesses, à toutes les pratiques du sauvage, hormis, pour l’instant, à l’anthropophagie.

Quant aux revendications territoriales, ni Russie, ni Serbie, ni Belgique, ni l’Angleterre, ni la France ne montreront la boulimie furieuse de l’Allemagne, la France surtout, qu’ils pensaient écorcher vive, elle avec toutes ses colonies.

On ne leur demandera pas la dixième, la vingtième partie de ce qu’ils avaient la prétention de nous « subtiliser ». L’Alsace-Lorraine récupérée et les pays de la rive gauche du