Page:Recueil des Historiens des Gaules et de la France, tome1.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
j
PRÆFATIO.


PRÉFACE
SUR LA
NOUVELLE COLLECTION
DES HISTORIENS
DE FRANCE.



N
OUS entreprenons d’exécuter un projet formé depuis longtems par les personnes les plus capables de le conduire à sa perfection ; présenté successivement à différens Ministres qui ont cru s’honorer eux-mêmes en le favorisant ; et toujours arrêté par quelque nouveau genre d’obstacles : un projet aussi utile en soi que vaste dans ce qu’il renferme ; le plus important qui puisse être proposé pour la gloire de nos Souverains, et le plus intéressant pour nôtre Nation.

Sur la fin du XVIe siècle, Monsieur Pithou conçut le dessein de réunir en un corps les principaux Historiens de France, soit imprimés, soit manuscrits : les années 1588 et 1596 virent paroître les fruits de son travail. Mais comme s’il eût suffi à la France d’avoir donné aux Etats voisins un exemple, qu’ils s’empressèrent en effet de suivre ; une partie du siècle suivant s’écoula sans que personne entrât dans la carriere que l’illustre Pithou avoit ouverte, et se mît en devoir ou de suppléer à ce qu’il avoit omis, ou de continuer ce qu’il avoit commencé.

M. du Chesne, si digne par tant de titres du nom de pere de notre Histoire, publia en 1635 le plan d’une nouvelle

Tom. I.
A