Page:Recueil des Historiens des Gaules et de la France, tome16.djvu/67

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


l*ij DE REPUDIATA A REGE PHILIPPO BERTA, T. XII, p. 280. » privilegium ittud [ episcopaUs mai» » Atrebatensù ] m prwmeiati et gtmtrali eoncQio, eut mterfuit Phmgput ». Itex Frmeorum quod célébrant » veneranda iihutrisqw numoritt dop» mu RaunoUus Remorum archiepisi copus y mente septetnbri -anno ctiam » Dm’ Chritti mxciv indictione n » contedentibus pnrdkto metnpoliUmo et ej1U 4XmCiIio duobÚ8 » et ejus cmcilio duobus arrhiepitcopis » Richerio Senonensi et Radulfo Turonensi venerabilibut domaiis Gau» frido quoque Parisiekti episcopo et » Gauterio Meldensi episcopo e dignes » quoque memoriœ epitcopo domno » Hugone Suessùmensi J et Helinando » Laudtmenn episcopo Rabodo lo» viomensi episcopo Gervino Ambia» nensi episcopo Hugone glorioto » Silvanectenn episcopo archidiaco» nis quoque et abbatibus provincice » Remensis in eodem concilia cnm ho» nesto clero et populo conststentibus. > Manuscripti auclor Lambert us Atrebatensis episcopus impetrator instrument* suum inter considentes episcopos nomen in eo reticuit ; prœsentes quoque. Cameracensem ac Catalaunensem episcopos quia necdum ordinatos silentio pranendos censvit. Beltovacensis autem episcopua Fulco Romam tunc profectut fuerat. Porrà Philippus ut opportuniUitem eo in concilio haberet accusandi Ivonem majestatis magnis precibus effecit ut metropolitanu* Ivonis Richerius Senonensis archiepiscojms huic interesset conventui cum duobus suffraganeis episcopis Godefrido Parisiensi et Gualterio Mehlensi. « Anno mxciv » inquit Senonensis chronographus » Clarius, congregavit Philippus Rex » archiepiteopos et episcopos regni sui in Rrmensi urbe et obtinuit ab arefât episcopo Riclierio magnis precibus ut i Remis ad concilium non dedignaretur » ire ostendms Rainaldum Remensem > archiepiscopum podagrico dolore » contraction non passe progredi de » sua sede. Et perrexit ^Richerius archi» episcopus Remis 1 et suteeptus est cum magno honore à Rainaldo archi» episcopo et univeno clero eccksiœ » Remensis et sedii in conàlio in » nullo inferior Rementi archiepimopo » sed potiùs par et tequaUt utpote qui » non per aliquod debitum illuc perrexenu, ted. fer dtlectionem et oratimem > Régis. » » pendant qu’on y câëbroit un, concile gêné»f r»l «le toute la province, auquel fat présent », Philippe Roi des François. Ce concile auquel prçsidoit le vénérable Renaod » d’illustre wéiooire, archevêque de Reims, » fut assemblé au mop de septembre tan de » l’incarnation 1094, indiction n. A ses côtés » étoi#nt .deux autres archevêques Richer > de Sens et Raoul de Tours puis les véné» râbles seigneurs Geofroi évêque de Paris » et Gautier de Meaux ensuite l’évêque de » Soissons Hugues, prelat digne de mémpire » Helinand évêque de Laon celui de Noyon, » nommé Rabode ; Gervin évèque d’Amiens, > et l’honorable Hugues évêque de Senlis. » Ils étoient entourés des archidiacres et » des abbés de la province, ainsi que d’un » nombre considérable d’autres clercs et » laïques de distinction. > L’auteur du manuscrit, Lambert évêque d’Arras, à la demande duquel l’acte fut dressé, n’a pas du se nommer lui-même parmi les assistàns il ne parle pas non plus des évêques de Cambrai et de Cliâlons- sur-Marne quuique présens, parce qu’ils n’étoient pas encore sacrés. S’il a passé sous silence Foulques évêque de Beauvais, c’est qu’il étoit pour lors à Rome. L’intention du Roi, en convoquant ce concile étoit de porter plainte contre l’évêque de Chartres, comme coupable du crime de lèse-majesté. C’est pourquoi il redoubla d’instances et de prières afin que son métropolitain Richer, l’archevêque de Sens, voulut bien y assister avec deux de ses suffragans Geofroi de Paris et Gautier de Meaux. C’est et qu’atteste le moine Clarius auteur de la chronique de Sens. « L’an 1094, dit-il, le Roi Philippe assetu» bla à Reims les archevêques et les évêques » de son royaume et obtint, à force de » prières, que l’archevêque Richer assisteroit » à ceVoncile, parce que Renaud l’arehe» vêque de Reims, vivement attaqué de la » goutte, ne pouvoit se lever de sbn siège. » L’archevêque Richer se rendit à Reims ; »il y fut reçu avec distinction par l’arche» vêque Renaud et par tout le clergé de son église ; il siégea à la tête du concile, égal » en tout à l’archevêque de Reims, parce » que ce n’étoit pas par devoir qu’il s’y y étoit > rendu mais uniquement à la prière du » Roi et pour lui prouver son entier dé» vouement. >