Page:René de Pont-Jest - Le Procès des Thugs.djvu/407

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

comme ça, vois-tu, mon bon James, je ne sais pas ce que je ne serais pas capable de faire pour la rendre heureuse.

Tom ne pouvait pas amener la conversation sur un sujet plus pénible pour son ami ; aussi celui-ci s’empressa-t-il de l’interrompre en lui disant :

— Sois tranquille : j’ai dit à Mary tout ce qu’il fallait ; mais sauve-toi et reviens me prendre ce soir, j’aurai besoin de toi.

— Allons, il faut toujours faire ce que tu veux, termina l’ouvrier en serrant la main de son camarade. À ce soir !

Et il reprit le chemin de l’usine après avoir jeté un regard et un soupir vers la fenêtre de la jeune fille.

Quant à James, il rentra immédiatement chez lui, où, sans répondre à sa mère qui ne comprenait pas qu’il revint à pareille heure, il monta dans la chambre de Mary, à laquelle il avait hâte de confirmer l’infamie de son séducteur.

Mais, en voyant la pauvre enfant, pâle et tremblante, lever sur lui de grands yeux remplis de larmes, il sentit tomber subitement sa colère.

Il comprit que ce n’était pas à lui, son frère, de l’accabler et de la maudire, mais, au contraire, de chercher à la consoler.

Alors il s’approcha d’elle, et, prenant ses mains dans les siennes, la regarda longtemps en silence avec une expression de visage qui était toute de pardon.

— Tu l’as vu ? dit enfin Mary dans un sanglot.

— Oui, je l’ai vu, pauvre petite sœur, et, comme je l’avais supposé, c’est un misérable, indigne de ton affection ; mais je te vengerai. Sans sa sœur, ce serait déjà fait.

— Sa sœur ! Comment ! miss Emma ?

— C’est un ange ! Elle s’est jetée entre nous ; je n’ai pas eu le courage de lui résister.

— Tu as bien fait, James. Mais, quel est ce bruit ?…

Une voiture venait de s’arrêter à la porte de la maison.

— C’est elle, mademoiselle Berney, dit James qui, par la fenêtre, avait reconnu la jeune fille.

— Miss Emma ! oh ! jamais je n’oserai la voir, fit Mary en se voilant le visage de ses mains.

La fille du manufacturier, à laquelle la mère de James avait ouvert, était déjà sur le seuil de la chambre.

James, tout pâle, s’avança vers elle.

— Que c’est bien à vous d’être venue ! lui dit-il.

Sans ajouter une parole, car l’émotion le suffoquait, d’un geste plus éloquent que toutes les paroles, il montra à la fille de M. Berney la pauvre Mary.