Page:Renan - Histoire des origines du christianisme - 6 Eglise chretienne, Levy, 1879.djvu/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



L’ÉGLISE CHRÉTIENNE




CHAPITRE PREMIER.


ADRIEN.


L’état de santé de Trajan s’aggravait chaque jour[1]. Il partit pour Rome, laissant le commandement de l’armée d’Antioche à Adrien, son petit-cousin et son petit-neveu par alliance. Une inflammation d’entrailles le força de s’arrêter à Sélinonte[2] sur la côte de Cilicie. Il y mourut le 11 août de l’an 117, à l’âge de soixante-quatre ans. La situation était triste : l’Orient était en feu ; les Maures, les Bretons, les Sarmates devenaient menaçants[3]. La Judée, réduite mais fré-

  1. Voir Les Évangiles, p. 508; C. de La Berge, Essai sur le règne de Trajan, p. 189.
  2. Aujourd’hui Sélindi.
  3. Spartien, Adriani vita, 5.