Page:Renard - Bucoliques, 1905.djvu/55

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
47
BUCOLIQUES

MAMAN JEANNE



I

Les Fiancés de l’auberge.


Chaque soir, après la soupe, Pierre entre à l’auberge où maman Jeanne et la servante Louise finissent leur ouvrage. Si l’ouvrage ne presse pas, maman Jeanne dit à Louise :

— Laisse, petite, je ferai le reste toute seule.

Et Louise s’assied sur le banc à côté de Pierre. Ils ont peur de se toucher. Ils ne disent rien et n’en pensent pas plus long.