Page:Renard - Bucoliques, 1905.djvu/57

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
49
BUCOLIQUES

s’en ira, et puis, toi, petit, tâche de ne pas t’attarder longtemps, et puis, toi, petite, tâche de te lever à quatre heures sonnantes, et puis tâchez d’être sages tous les deux.

Bientôt, harassée, elle dort. Ses lèvres ont cessé de remuer comme elle récitait un dernier « Au nom du Père ».

Elle n’a pas achevé son signe de croix, mais, étendue raide sur le dos, les bras écartés, et la tête penchée, elle fait la croix.


II

L’Escalier.


Son auberge vendue, maman Jeanne tint à déménager toute seule. Elle fit plusieurs voyages, en se promenant. D’ailleurs, elle ne possédait pas un gros mobi-