Page:Renard - Bucoliques, 1905.djvu/64

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
56
BUCOLIQUES

COUSINE NANETTE



I

Le Chemin de fer.


Ma cousine Nanette mourrait plutôt que de monter en chemin de fer. Déjà elle méprisait les voitures parce que, si on a des pieds, c’est pour qu’ils servent.

— Vous n’êtes qu’une originale, lui dit son gendre, domestique au château.

Mais Nanette hausse les épaules chaque fois qu’elle entend le bruit du train qui roule là-bas, dans la campagne. Elle se