Page:Retté - Le Symbolisme. Anecdotes et souvenirs.djvu/176

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l'Odéon, et une lettre de recommandation de mylord Glenarvon d’Argyll, des ducs de Montrose, adressée à M. Adolphe Retté, littérateur français.

Mon voyage ne présenta aucun événement digne d’être rapporté. En traversant la salle des Pas-perdus de la gare Saint-Lazare, à Paris, mon attention fut attirée par une considérable affiche jaune sur laquelle on devait lire ceci :

Voyez :
La Plume !
La Plume !!
La Plume !!!


« Monsieur, demandai-je à un personnage, coiffé d’une casquette extrêmement galonnée, et qui semblait garder cette affiche, quel est le sens de cette inscription?

— Je n’en sais rien, me fut-il répondu ; toutefois peut-être s’agit-il d’une recette pour le pudding... Informez-vous. »

Je n’y manquerai pas, pensai-je en montant dans un fiacre, d’autant que cet individu me paraît on ne peut plus borné... Il doit être question de quelque manifestation littéraire ou bien d’une entreprise de plumassier on encore d’une méthode américaine de plume et goudron qui laisse loin derrière elle les facéties de mon cher Edgar Poe.

Le fiacre me conduisit chez M. Adolphe Retté. Là