Page:Revue de métaphysique et de morale, 1896.djvu/6

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


4 REVUE DE MÉTAPHYSIQUE ET DE MORALE.

L’idée préconçue, le jeune chercheur l’avait eue, et voici comment. Il existe constamment sur les formes cristallines de l’acide tartrique et de ses dérivés certaines petites facettes que M. de La Provostaye n’avait pas vues. Ces facettes sont unilatérales et toujours placées du même côté. Un pareil cristal est dissymétnque,c’est-a-du’e qu’il n’est pas superposable à son image. Placez la main droite devant une glace l’image représente une main gauche. Comme pour le cristal, l’objet n’est pas superposable à l’image ; et il en sera de même pour tout corps n’ayant pas un plan de symétrie, c’est-à-dire un plan à droite et à gauche duquel se répètent les mêmes parties. La relation entre cette dissymétrie dans l’arrangement moléculaire et la dissymétrie dans les propriétés externes manifestées par le pouvoir rotatoire, voilà l’idée a priori.

Ces faits étant bien acquis, l’observateur devait s’attendre à trouver aux cristaux de paratartrate un plan de symétrie. Ses espérances furent dépassées. Les nouveaux cristaux étaient dissymétriques comme les premiers, mais tantôt dans un sens, tantôt dans l’autre ; et les éléments de chaque espèce étaient en quantité à peu près égale. La solution s’imposait a l’esprit. Le paratartrate pouvait être divisé par un simple triage manuel en deux sels inversement dissymétriques, annulant leur action réciproque sur la lumière polarisée dans une solution.

Ce triage fut effectué. Et non seulement les deux formes cristalliques répondirent aux prévisions, mais, de cristaux identiques à ceux du tartrate, Pasteur put tirer l’acide tartrique de raisin avectoutes ses propriétés chimiques, avec toutes ses propriétés physique. v compris la dissymétrie de la forme et l’action sur la lumière polarisée. C’était l’acide tartrique gauche, dont les dérivés présentèrent une série parallèle à celle de l’acide tartrique droit ; c’est-à-dire que tous les sels de l’espèce gauche se montrèrent identiques à ceux de l’espèce droite avec la rotation inverse et des formes non superposables. Nous ne suivrons pas l’expérimentateur dans cette voie féconde où les faits rapidement accumulés venaient tous successivement corroborer une vue géniale. Toutes les substances auxquelles Biot avait trouvé le pouvoir rotatoire accusèrent la dissymétrie cristalline, les unes se prêtant à une vérification immédiate,. toutes les autres finissant par céder à la variété des dissolvants. Sur ces observations d’une rigueur mathématique, Pasteur crut