Page:Revue de métaphysique et de morale, supplément 3, 1908.djvu/9

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


et de la motricité) produites sur un petit nombre de sujets, autant que possible en dehors de toute intervention de la suggestion et de l’hypnotisme. L’auteur ne songe nullement à nier la part légitime qui revient à ces deux facteurs dans de nombreux cas (p. 160 par exemple) ; il veut seulement établir que certains phénomènes ne peuvent s’expliquer que par l’hypothèse de Messmer. On trouvera dans son ouvrage de nombreux faits curieux et de bonnes remarques de méthode sur l’étude des phénomènes occultes (par exemple, p. 282 et suiv.) Les faits de ce genre et les livres qui les étudient sont en général accueillis avec ironie ; c’est injuste : ils méritent à tout le moins la curiosité. Il est fâcheux pourtant que ce livre qui renferme des remarques intéressantes soit si peu un livre : l’auteur aurait dû, avec ses articles antérieurs comme matière, composer un véritable ouvrage.

La Subconscience, par Jastrow, 1 vol. in-8 de 371 p. Paris, Alcan, 1908. — Sans apporter de faits nouveaux ni d’interprétation vraiment nouvelle, ce livre passe en revue de façon instructive les différentes formes de subconscience. C’est un ouvrage de vulgarisation informé et commode, quoique parfois un peu diffus.

L’essence du christianisme, seize conférences prononcées à l’Université de Berlin devant les étudiants de toutes les facultés en 1899-1901, par Adolphe Harnack, traduction entièrement nouvelle, 1 vol. in-18 de 360 pp. Paris, Fischbacher, 1907. — La question religieuse, enquête internationale, par Frédéric Charpin, 1 vol. in-18 de 355 pp. Paris, Société du Mercure de France, 1908. — Quelques lettres sur les questions actuelles et sur les événements récents, par Alfred Loisy, 1 vol. in-18 de 292 pp., chez l’auteur, Ceffonds, près Moutier-en-Der (Haute-Marne), 292 p. — Nous réunissons les titres de trois publications très diverses qui, en raison de leur date ou de leur contenu, ne sauraient être analysées ici mais qui sont toutes trois des contributions de premier ordre à l’étude du problème religieux. Nous n’avons pas besoin d’insister sur les conférences de Harnack qui ont été en Allemagne un événement politique autant que religieux. L’enquête de M. Charpin a été publiée par le Mercure de France : elle portait sur la question suivante : Assistons-nous à une dissolution ou à une évolution de l’idée religieuse et du sentiment religieux ? Les signataires des réponses appartiennent aux points les plus divers de l’horizon intellectuel, depuis les philosophes, comme MM. Bergson, Durkheim, Fouillée, Lévy-Bruhl, Ribot, jusqu’aux artistes comme MM. Humperdinck, d’Indy, Maurice Denis, Raffaëlli. — Enfin nous devons signaler à nos lecteurs que M. Loisy vient de publier un certain nombre de lettres écrites à divers correspondants, amis ou adversaires, depuis la condamnation portée contre ses livres en 1903 jusqu’au décret d’excommunication de 1908. Peu d’ouvrages font pénétrer à cette profondeur dans la conscience d’un homme ; peu de livres sont d’une pareille grandeur et d’une pareille simplicité.

Le monde végétal, par Gaston Bonnier, membre de l’Institut, professeur à la Sorbonne. 1 vol. in-18 de 391 pages, Flammarion. — Nous signalons à nos lecteurs cette nouvelle publication de la Bibliothèque de philosophie scientifique : à égale distance de la technique et de la systématique, elle parait correspondre exactement au type de l’ouvrage de bonne vulgarisation. Le titre est beaucoup plus large que le contenu. M. Bonnier se borne à étudier quelques problèmes que les récents progrès de la botanique ont mis à l’ordre du jour : « Bien que cela semble au premier abord paradoxal, écrit M. Bonnier à la première page de son livre, nous verrons que, dans l’état actuel de la science, c’est chez les cryptogames que l’on connaît le mieux la production des cellules sexuelles et la formation de l’œuf, tandis que bien des questions restent à résoudre dans l’étude véritable de la sexualité des phanérogames ». La justification de cette assertion peut servir de fil conducteur à travers les problèmes que M. Bonnier étudie. Il part de la fleur, de la formation de l’œuf, pour aborder les idées successives sur la formation des groupes botaniques, pour résumer les découvertes relatives aux cryptogames, et les transitions entre les plantes sans fleurs et les plantes à fleurs, qui remettent en question les classifications acceptées aujourd’hui. Dans la dernière partie de l’ouvrage, c’est le problème général de l’espèce qui est traité, mais du point de vue expérimental : mutation, — action de la lumière, — modification du milieu organique (expériences de Molliard sur la culture pure des phanérogames et la féculisation du radis), — reconstitution artificielle des conditions climatériques, — influence de la vie souterraine.

Œuvres de Descartes. — Le tome X des Œuvres de Descartes vient de paraître achevé d’imprimer, 20 mars 1908). Il comprend, comme pièces déjà connues, le Compendium Musicæ (p. 79-150), et les Regulæ ad directionem ingenii (p. 349.