Page:Revue de métaphysique et de morale - 3.djvu/90

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


faudrait donc préciser le degré d’isolement nécessaire. Je ne m’appesantis pas sur ce point, mais je vais examiner de plus près ce que M. Ballue veut dire par les mots : « considérés en tant que distincts », sans se préoccuper de la nature ou de la forme de ces objets et par les mots : « considéré en tant qu’isolé », abstraction faite de sa nature ou de sa forme. Ce qui me frappe ici c’est que la manière de considérer un objet et que les abstractions faites dans l’âme d’un sujet semblent être prises pour des qualités de l’objet. Je demande : est-ce que l’objet après être considéré en tant qu’isolé est le même qu’auparavant ? ou a-t-on créé un objet nouveau en le considérant ? Au premier cas rien ne serait changé d’essentiel. En effet, si je considère la planète de Jupiter en tant que distincte ou isolée, elle n’en reste pas moins liée à d’autres corps par la gravitation, et si je fais abstraction de sa masse et de sa forme sphéroïdale, Jupiter ne perd ni sa masse ni sa forme. À quoi sert-il donc de faire cette abstraction ? Il y aurait là en outre une difficulté psychologique. Tant que je considère un objet, je suis sûr qu’il est considéré, mais en procédant dans une démonstration il faut fixer mon attention successivement sur d’autres objets ; je ne suis même pas capable de considérer à la fois chaque objet d’une centaine. C’est d’autant plus difficile que je ne dois pas me préoccuper de la nature ou de la forme des objets sans les confondre. Je perdrais ainsi l’assurance que ces objets seraient en effet tous des unités. Sûrement ils ne le seraient pas relativement à moi ; ils le seraient peut-être relativement à d’autres personnes, mais probablement je n’en saurais rien et, si je le savais, cela ne serait d’aucune utilité pour ma démonstration : car je n’en tirerais aucune conclusion.

Orion est une réunion d’étoiles. S’il est possible en général de considérer des objets en tant que distincts, sans se préoccuper de la nature ou de la forme de ces objets, cela le sera aussi dans ce cas. En prenant les paroles de M. Ballue à la lettre, on dira, après avoir fait cette considération, que la constellation est une pluralité, et, puisque le nom d’Orion est un symbole de cette pluralité, on prendra ce mot pour un nombre. À la vérité il ne dit rien de cela que les étoiles sont considérées en tant que distinctes, etc., mais cela ne fait rien. Posé que la constellation est une pluralité, le nom de la constellation est un symbole d’une pluralité.

Examinons l’autre conception que l’objet considéré est différent de l’objet original ! Le soleil par exemple comme corps matériel,