Page:Revue des Deux Mondes - 1829 - tome 1.djvu/122

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

LES THERMES


DE


BROUSSE, EN NATOLIE.




PREMIER FRAGMENT.




LA TENTE.


· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Après dix-huit années d’interruption, me voilà redevenu nomade ; je viens de m’établir sous une tente.

J’avais déjà goûté ce genre de vie, dans les plaines de la Perse, au milieu d’une cour qui a conservé les antiques usages de l’Orient, et qui aime à passer la belle saison dans les camps, comme les premiers dominateurs de ces régions. Maintes fois j’avais regretté cette existence aventureuse, fidèle image de la vie des patriarches ; c’est donc avec un véritable sentiment de joie que je l’ai momentanément reprise. Il y a des charmes si puissans attachés à certains jours de bonheur et de paix ! et si ces jours sont rares pour tous les hommes, ils le sont encore plus pour ceux dont la destinée est de vivre loin de leur patrie !