Page:Revue des Deux Mondes - 1830 - tome 1.djvu/417

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
VARIÉTÉS ET MÉLANGES.

§I. — VARIÉTÉS.

LE JUBILÉ, LE CARNAVAL, LA SEMAINE SAINTE, LA MORT DU PAPE, LE CONCLAVE ET L’EXALTATION D’UN NOUVEAU PONTIFE, À ROME.
(Communiqué par M. le docteur Ozanam.)


Rome… 1829.

Vous m’avez demandé, mon ami, quelques détails sur le jubilé et les autres fêtes de Rome, dont vous n’avez pu être le témoin durant votre long séjour dans notre capitale. Je vais satisfaire votre curiosité du mieux qu’il me sera possible.

I. — Le Jubilé.

Le jubilé, vous le savez, est l’année sainte que célèbre ordinairement l’Église à la fin de chaque siècle. Cette solennité avait lieu chez les Hébreux tous les cinquante ans, c’est-à-dire, après une révolution de sept fois sept