Page:Revue des Deux Mondes - 1830 - tome 1.djvu/475

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
467
MÉLANGES.

et parler politique, et le soir elles deviennent le rendez-vous de la bonne compagnie.

B…


TRIBUTS PAYÉS PAR LES PUISSANCES CHRÉTIENNES AU DEY D’ALGER.


Royaume des Deux-Siciles 
128,400 fr.
Des présens pour la valeur de 
107,000
La Toscane, seulement en présens 
132,075
Le Portugal, en argent 
128,400
En présens 
107,000
L’Angleterre, malgré l’expédition de lord Exmouth, doit un présent de 600 liv. st. 
15,120
La Suède et le Danemark, tribut annuel, en munitions de mer et matériaux de guerre, à peu près 4,000 piastres 
21,400
De plus, et tous les dix ans, au renouvellement des traités (sans compter les cadeaux que font les consuls), une somme de 10,000 piastres, ou 53,500 fr., ce qui fait annuellement 
5,350
Les États-Unis, comme l’Angleterre 
15,120
Le Hanovre et Brême 
15,120
675,660

Les consuls doivent en outre payer des sommes considérables en arrivant à Alger.

Il faut remarquer encore que le gouvernement algérien, pour se dédommager des concessions qu’il a dû faire à quelques états d’un rang secondaire, s’étudie à amener de temps en temps des différends et des contestations avec eux. Il en