Page:Revue des Deux Mondes - 1830 - tome 1.djvu/474

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
466
MÉLANGES.

prahve (la montagne du bateau) : l’arche de Haby Noah (prophète) s’est fixée, d’après la tradition, sur cette montagne après le déluge. Danser comme une Rougin, ou savoir bien danser avec elles, entre dans l’éducation des Javanais. Quant au caractère moral, ces danseuses peuvent être comparées aux courtisanes en Europe ; car elles vivent de leurs charmes. Lorsqu’un chef javanais a plusieurs de ces Rougins à son service, et qu’il veut faire honneur à un Européen qui loge chez lui, il en met une à sa disposition. Il est curieux de voir danser ces filles ; la tête, les yeux, la langue, les doigts de la main et des pieds sont toujours en mouvement. Elles battent la mesure avec un éventail dont elles frappent leur coude.

S. M.


JARDINS D’HIVER EN PRUSSE.

Il existe à Berlin quatre jardins d’hiver d’une assez grande étendue, où l’on entretient l’apparence d’un été continuel. Ce sont de vastes serres ou orangeries, chauffées par des poêles placés au dehors, et où l’on voit, dans des caisses, des orangers, des myrtes, et des plantes de la Nouvelle-Hollande, des bouquets d’arbres, des fleurs, quelquefois des ananas et des arbres fruitiers. On y trouve des tables dressées sous le feuillage, pour les rafraîchissemens ; des journaux et des brochures, un orchestre, un poète, un lecteur, un professeur, et souvent même on y joue la comédie. Le soir, le jardin est illuminé. Il y a aussi dans ces orangeries des salles de billard, d’autres pour les dames, que l’usage de la pipe incommode, etc. Le matin elles sont fréquentées par des vieillards, qui viennent y prendre du café, lire les journaux,