Page:Revue des Deux Mondes - 1830 - tome 1.djvu/530

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
522
ANNONCES.

Essai sur les poteries romaines et les nombreux objets d’antiquité trouvés au Mans en 1809 ; par M. Daudin, ancien colonel d’artillerie, ingénieur en chef ; des sociétés des Antiquaires de France, de Normandie, et membre de plusieurs académies : publié par M. Arc de Caumont, membre des mêmes académies, de celle des Antiquaires d’Édimbourg, etc. Paris, 1829, chez Lance, libraire, rue Croix-des-Petits-Champs, no 50. In-fol. de 33 pag. avec fig., prix, 10 fr.

Une colonie de Cenomans, à l’exemple de Bellovèse et conduite par Elitovius, pénétra, vers l’an 500 avant l’ère moderne, dans l’Italie, où elle fonda Bresse et Vérone. César trouva encore formidables les Aulerci Cenomani dans le pays dont se compose aujourd’hui le département de la Sarthe. Ce n’est cependant qu’en 1788, que M. Maulny découvrit l’aqueduc des Fontenelles, et en 1791, l’amphithéâtre des Arènes. M. Daudin, chargé en 1810 de reconstruire le pont, a trouvé, dans le lit de la Sarthe, des médailles impériales, des lampes, clefs, etc., et il a recueilli près de deux mille fragmens de poteries rouges et noires. La plupart de ces débris sont bien conservés, ornés de dessins élégans, de figures bien posées, de frises riches et artistement roulées. Mais, en vain, M. Daudin annonça sa précieuse découverte dès 1810 (in-4o de 18 pages). L’archéologie a trop négligé l’étude des poteries gallo-romaines ; et celles du Mans resteraient inconnues des antiquaires, sans le zèle généreux de M. de Caumont. L’ouvrage entier, tiré à un petit nombre d’exemplaires, n’aura que quatre livraisons.

Isid. L……n

Le château de Falaise, poème ; 1830. In-8o de 18 pag.

Quoique notre Revue ne s’occupe pas d’ouvrages en vers, nous faisons mention de cet opuscule, moins à cause du talent réel de M. Alphonse Le Flaguais, que parce que ce jeune écrivain