Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 5.djvu/147

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
137
LETTRE AU DIRECTEUR.

d’objets curieux. Une modique dépense annuelle suffira pour la conservation du musée, et la France aura créé presque sans frais, circonstance fort précieuse dans notre ère de parcimonie pour les arts, un établissement qui ne peut plus être sans modèle, mais qui sera probablement sans égal. Beaucoup de voyageurs négligent de rapporter de leurs courses des objets curieux qu’ils pourraient facilement réunir. Assurés désormais de voir le fruit de leurs peines, la preuve de leurs travaux conservés dans un lieu public et exposés aux regards de leurs concitoyens, ils se feront honneur de contribuer à l’accroissement du musée ethnographique.

Sèvres démontre aujourd’hui, de la manière la plus convaincante, la certitude d’un tel résultat. Le Musée des arts céramiques, fondé depuis peu d’années par M. Brongniart dans les salles de la manufacture de porcelaine, se remplit presque exclusivement des tributs des voyageurs français, et son développement rapide atteste quel succès est réservé à une collection fondée sur des bases plus larges et destinée à plus de publicité. Il sera visité par des hommes de toutes les parties du Monde, le musée qui, constituant les progrès de l’industrie universelle, doit révéler à l’avenir l’état comparatif des mêmes arts chez tous les peuples, et le tableau d’ensemble des arts d’utilité et d’agrément chez chacune des nations.


ernest de BLOSSEVILLE.



M. Émile Deschamps va publier incessamment chez Urbain Canel, un poème intitulé : Retour à Paris. Le succès des Études françaises et étrangères promet d’avance aux amis de l’art et de la poésie une lecture intéressante. Ce poème, qui devait entrer dans le 3e vol des Cent Un, en est le complément.


M. Lenormand doit publier prochainement en deux vol. in-12, l’Homme sans nom, de M. Ballanche, magnifique récit, qui se place à côté du beau poème d’Antigone, et qui doit aider puissamment à populariser la Palingénésie.


M. Charles Lemesle a publié, il y a quelques jours, un volume de M. Paul Foucher sous le titre de Saynètes.

Le libraire Moutardier vient de faire paraître l’Écuyer d’Auberon, de madame Waldor.

Aug. Aufray, passage du Caire, no 54, a publié en même temps un volume in-18, de Contes américains, avec des vignettes de Henri Monnier, dans lequel se trouve un joli conte de miss Sedgwick, intitulé la Manie d’écrire [1].

  1. Nous avons remarqué dans ce même volume de Contes américains, celui de la Méprise conjugale qu’on attribue à Irving, et dont une Revue vient de s’emparer sans façon sous le titre des Deux Méprises.