Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 6.djvu/647

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


peindre lui-même. S’il y a de la pitié, de la résignation, dans son roman, c’est que Manzoni avait tout cela dans l’âme ; mais nous ne pensons pas qu’il ait voulu faire un livre politique. C’est plutôt dans les chœurs du Carmagnola, pendant que deux peuples italiens se battent entre eux, que Manzoni a épanché la douleur que lui causaient les malheurs de sa patrie. On partage l’anjtiété toujours croissante du poète, lorsqu’il s’écrie :

Ahi
Ahi srentura…..
Ahi sventura ; sventura, sventura ;

et ce cri déchirant fait palpiter tous les cœurs italiens. Au reste, s’il y a des gens qui ont pensé que le signal de la régénération italienne devait partir du Vatican, autrefois on pouvait leur dire : Ouvrez l’histoire et lisez ; à présent on peut leur dire: Ouvrez les yeux et regardez.

Manzoni prépare maintenant deux nouveaux ouvrages, l’un sur la philosophie moderne, l’autre sur la littérature italienne ; mais sa santé chancelante ne lui permet pas un travail assidu. Il n’ose pas sortir sans être accompagné, et on dit qu’il croit voir souvent un gouffre ouvert à ses côtés. Ses ennemis ont prétendu qu’il y avait de l’affectation dans cette ressemblance avec Pascal : mais ces gens-là ne connaissent pas la simplicité des mœurs de Manzoni, ni sa touchante modestie ; ils ne l’ont jamais vu se troubler, comme une jeune fille, à l’aspect d’un étranger.

On ne saurait séparer Manzoni de Grossi, un de ses amis les plus chers. On doit à ce dernier deux jolies nouvelles en vers, Ildegonda et la Fugitive. Grossi manie avec le plus grand bonheur le dialecte milanais, dont Porta et Bossi s’étaient déjà servis avec tant d’habileté. Son Orphée est un modèle d’originalité et de verve burlesque.il a écrit en italien un poème épique, dans le genre romantique : les Lombards à la Croisade ; mais ce dernier ouvrage, quoique renfermant de grandes beautés, a eu moins de succès que ses contes. Il prépare maintenant un roman historique sur la guerre de Crème, dont on attend la publication avec impatience.