Page:Revue des Deux Mondes - 1834 - tome 4.djvu/621

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



CHRONIQUE DE LA QUINZAINE.


----


30 novembre 1834.

Le 15 novembre dernier, on lisait dans les journaux ministériels : « Hier à minuit, M. Passy, ministre des finances, M. Teste, ministre du commerce, et M. Ch. Dupin, ministre de la marine, ont donné leur démission.» Bientôt après, les journaux anglais apportaient la nouvelle de la dissolution du ministère Melbourne et de la nomination de lord Wellington au poste de premier ministre.

Il y a deux choses à considérer dans la situation actuelle de la France et de l’Angleterre : la manière dont le duc de Wellington, ainsi que ses collègues du dernier ministère, sont sortis des affaires, et la façon dont nos ministres viennent d’y rentrer.

On se souvient certainement du rejet de la liste civile par la chambre des communes à l’avènement du roi actuel. Ce rejet n’avait d’autre but que de renverser le duc de Wellington, alors premier ministre ; il se fit par la coalition des whigs et des ultra-tories mécontens des concessions déjà faites par lord Wellington à leurs adversaires ; car lord Wellington et sir R. Peel sont des modérés et presque des traîtres aux yeux de lord Winchelsea et de ses amis. Lord Wellington s’éloigna, et le ministère de lord Grey fut formé ; il apportait pour programme ces conditions : la réforme parlementaire, l’abolition des sinécures et des charges