Page:Revue des Deux Mondes - 1842 - tome 32.djvu/694

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qui remplirait le trésor public sans leur imposer de sacrifices ? Nullement ce serait là un rêve, et il n’est pas un homme en Angleterre pour rêver de la sorte. Le ministère Peel, c’est là sa force, est, en réalité, le seul ministère aujourd’hui possible en Angleterre. Les whigs eux-mêmes n’ont pas d’intérêt à le renverser, car que feraient-ils du pouvoir, en supposant que la couronne se déterminât à le placer de nouveau dans leurs mains ? Où trouveraient-ils une majorité ? Comment suffiraient-ils aux besoins urgens du pays ? En politique, et surtout dans les états constitutionnels, le remède n’est jamais au pouvoir de ceux qui ont été les auteurs de la maladie. La main qui a blessé est impuissante à guérir. Le gouvernement du pays est impossible pour les whigs, et il n’est possible pour les tories qu’à une condition : c’est que leur administration sera tempérée par ces mesures énergiques et conciliatrices qui sont à la fois la force et l’honneur du ministère Peel.


----


THEATRE-FRANCAIS.

Parmi les choses presque disparues de nos jours, il faut mettre cette critique attentive et judicieuse qui s’attachait autrefois à l’art théâtral. Les commotions qui se sont fait sentir parmi nous, dans l’ordre littéraire comme dans l’ordre politique, ont détruit, chez la plupart des esprits, le calme nécessaire pour les observations patientes et les jugemens désintéressés. La plus indispensable des conditions pour qu’un état soit discipliné, c’est la stabilité des principes. Pendant qu’on se bat dans un royaume afin de savoir à qui appartiendra le pouvoir, la police ne se fait point. C’est ce qui est arrivé dans le royaume des lettres. On attaque ou l’on défend, on nie ou l’on affirme, mais l’on ne juge point, si juger, comme nous le pensons, consiste à déduire les motifs sur lesquels on fonde son avis. Au lieu d’éclairer un acteur sur la façon dont il doit comprendre un vers, on déclare ce vers mauvais ou sublime, et l’acteur un homme de génie ou un homme sans talent. Aussi ai-je entendu dire que les comédiens qui prennent leur profession à cœur laissaient de côté l’ambitieux fatras de maint feuilleton moderne pour lire ces vieux articles de critique où les questions théâtrales sont traitées dans leurs moindres détails avec conscience et bonhomie. Le public ne s’inquiète pas, comme les acteurs, de ce qu’ont pensé les devanciers de Geoffroy, mais, comme eux, il commence à s’inquiéter assez peu de ce que pensent ses successeurs. Nous ne croyons donc point dangereuses les attaques qui poursuivent aujourd’hui Mlle Rachel, et nous nous en félicitons, car, en s’élevant contre elle, ce n’est point seulement à un artiste, c’est à l’art lui-même qu’on fait la guerre.

Lorsque le public vit arriver devant lui, il y a quatre ans, cette enfant sérieuse et passionnée, qui, par un merveilleux instinct, consacrait à la gloire,