Page:Revue des Deux Mondes - 1856 - tome 5.djvu/405

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


UN PACHA
DE L’ANCIEN RÉGIME
SCÈNES TURCO-ASIATIQUES.


PERSONNAGES.
ERJEB-PACHA. ADILÉ, jeune Albanais.
HALIL-BEY. son fils adoptif. LINDARANA, sœur d’Erjeb-Pacha.
AHMET-EFFENDI, amis du pacha. FATMA, femmes du pacha.
HAMID-BEY, ANSHA,
OSMAN-AGA, ZULMA,
ALI-BEY, AIXA,


(La scène se passe en 1853, dans un petit pachalik d’Asie-Mineure).

Avant de laisser la parole à mes personnages, il n’est pas inutile peut-être de les présenter au lecteur, que je suppose peu familiarisé avec le monde passablement excentrique où j’essaie de l’introduire. Voici donc quelques détails sur les principaux acteurs d’un petit drame dont les scènes ont avant tout pour but de mettre en relief un contraste assez commun aujourd’hui dans certaines grandes familles musulmanes, celui de la vieille et de la nouvelle Turquie, de la barbarie traditionnelle et aveugle aux prises avec la civilisation naissante, et fort heureusement vaincue par celle-ci.

Erjeb-Pacha est âgé d’une soixantaine d’années. Ce qu’on peut appeler l’ancien régime en Turquie a en lui l’un de ses derniers représentans. Il appartient à une génération dont les débris n’ont pas encore disparu de l’administration turque, et qui est parvenue aux plus hautes dignités sous le règne du sultan Mahmoud. Les commencemens d’Erjeb-Pacha sont des plus humbles. À l’âge de quinze ans, il servait comme palefrenier dans la maison d’un riche Arménien, directeur d’une des manufactures impériales. Le sultan Mahmoud, étant venu un jour visiter la manufacture dirigée par l’Armé-