Page:Revue des Deux Mondes - 1859 - tome 23.djvu/214

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


plus petits de ces villages n’ont qu’une grande place sur laquelle s’ouvrent toutes les maisons ; les autres sont divisés par un système de rues quadrangulaires.

Toute la région du Grand-Bassin jouit d’un climat éminemment continental, c’est-à-dire que les chaleurs y sont des plus fortes pendant l’été et les froids très rigoureux pendant l’hiver, Les cimes les plus élevées des, monts Wahsatch sont pendant toute l’année couvertes de neige. Quelques-unes d’entre elles ont près de 4,000 mètres de hauteur. La sécheresse et l’absence d’arbres donnent à la région qui environne le grand Lac-Salé les caractères d’un vrai désert, sauf dans les vallées cultivées. Il n’y a aucun doute qu’en utilisant les nombreux cours d’eau qui descendent de la chaîne Wahsatch, le versant de ces montagnes pourrait nourrir une population d’un million d’habitans, comme l’avait prédit Fremont, qui le premier s’aventura sur le grand Lac-Salé et décrivit la région qui l’environne. Plus rapidement l’émigration ordinaire se portera vers les belles vallées d’Utah, plus promptement s’éteindra la religion mormone. Fondée sur une vraie tyrannie et sur les erreurs les plus grossières, elle ne pourrait se perpétuer longtemps au milieu de sectes chrétiennes et d’institutions démocratiques. Malheureusement l’émigration ne se porte point encore aujourd’hui vers la contrée qu’habitent les mormons, et on peut craindre que la secte ne disparaisse pas avant d’avoir créé de grands embarras au gouvernement fédéral. L’expédition dont j’ai raconté les péripéties n’a en réalité résolu aucune difficulté. Je suis tout disposé, pour ma part, à louer l’indulgence du gouverneur, actuel, M. Cumming ; mais il faut bien avouer que chaque acte de condescendance envers les mormons a été suivi par une violation plus audacieuse et plus flagrante des lois. Pendant la période de la persécution et plus tard même, au moment où fut passé l’acte qui organisa le territoire d’Utah, les mormons se défendaient vivement de l’accusation de polygamie qu’on portait contre eux ; aujourd’hui non-seulement ils permettent la polygamie, mais ils en proclament hardiment les avantages et la sainteté. Leurs grands-prêtres Young et Kimball ont jusqu’à quatre-vingts femmes dans leur sérail.

Les pontifes d’Utah ont parfaitement conscience de la solidarité qui unit aux États-Unis le mormonisme et l’esclavage. Comme ce dernier, pour emprunter l’expression des planteurs, est l’institution particulière du sud, la polygamie est l’institution particulière d’Utah. Des milliers de ministres de l’Évangile défendent l’esclavage dans leurs églises à grand renfort de textes tirés de l’Ancien-Testament : il n’est pas plus difficile aux grands-prêtres mormons de donner la même sanction à la polygamie. La Bible est aussi l’autorité qu’ils