Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 26.djvu/85

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA JEUNESSE
DE MAZARIN

PREMIERE PARTIE


La famille de Mazarin. — Ses premières études au Collège Romain, son talent de comédien, son bonheur au jeu, son voyage et ses amours en Espagne. — Mazarin docteur en droit civil et en droit canon. — Mazarin officier, capitaine d’infanterie dans la guerre de la Valteline et aide-de-camp du commandant militaire du duché de Ferrare. — Mazarin diplomate, secrétaire de légation dans la Haute-Italie sous le nonce Sacchetti. Son intelligence, son activité, ses succès. Il est témoin de l’expédition française en Piémont en 1628. — Mazarin encore secrétaire de légation sous le cardinal-légat Antoine Barberini et sous le nonce Pancirole, en 1629, dans la guerre soulevée par le duc de Savoie. — Ses relations avec le général impérial Collailo, avec le général espagnol Spinola, avec le duc de Savoie. — Il est envoyé auprès de Richelieu à la fin de janvier 1630 ; il approche pour la première fois du cardinal, leur conférence.



C’est à la mort de Richelieu que Mazarin monte au premier rang, et l’année 1643 nous le fait voir à la tête du gouvernement, fermant le règne de Louis XIII et ouvrant la régence d’Anne d’Autriche. Mais par quel chemin était-il arrivé là ? D’où venait-il ? Quelle carrière avait-il suivie ? A quels événemens avait-il pris part ? Comment avait-il acquis la confiance de Richelieu ? Voilà ce qu’il importe de rechercher, si l’on veut se rendre compte de la fortune extraordinaire de Mazarin et embrasser toute la suite de sa destinée.


I

Ne nous engageons pas dans l’obscure généalogie qu’on lui a donnée, et tenons-nous aux faits certains [1]. Il est établi que son

  1. Les deux biographes de Mazarin qui nous serviront de guides, surtout pour les commencemens de sa carrière, sont deux de ses compatriotes et contemporains qui l’ont parfaitement connu : 1° l’abbé Elfridio Benedetti, de Rome, son agent et son homme d’affaires, Raccolta di diverse Memorie per scrivere la vita del cardinale Giulio Mazarini, etc., in-4°, à Lyon, sans date ; 2 l’auteur anonyme d’un mémoire sur la vie de Mazarin, et particulièrement sur sa jeunesse, récemment publié par M. chiala dans un recueil de Turin, Rivista contemporanea, novembre 1855. Cet anonyme est un ami d’enfance de Mazarin ; il est favorable au cardinal, mais pourtant bien plus impartial que Benedetti. On trouve aussi des détails qui ne sont point à dédaigner dans Brusoni, Supplemento all’ Istoria d’Italia di Girolamo Brusoni, etc., Francfort 1664, ainsi que dans les mémoires inédits de Brienne le fils, publiés par M. Barrière, 2 vol. 1828. Nous avons eu aussi sous les yeux l’Histoire du Ministère du cardinal Jules Mazarin, par le comte Priorato, traduite de l’italien, 3 vol. in-12, Amsterdam 1071, t. Ier ; Vita del Cardinale Giulio Mazarini, del dottore Alfonso Paioli, Venise et Bologne 1675, in-12 ; l’Histoire du cardinal Mazarin, par Aubery, 2 vol. ; l’abbé de Longuerue, Recueil de pièces intéressantes pour l’histoire de France, — abrégé de la Vie du cardinal Jules Mazarin.