Page:Revue des Deux Mondes - 1862 - tome 38.djvu/150

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Je connaissais maintenant l’organisation des chenils et des écuries, qui forment en quelque sorte le point de départ de la course au renard (fox-hunting) ; mais on ne chasse point qu’avec des chiens et des chevaux, il faut en outre tout un état-major d’officiers qui doivent avoir des lumières spéciales et dont chacun remplit, selon son titre, des fonctions différentes. Si l’on veut se faire une idée de ce personnel et de l’importance que les Anglais attachent à un genre de sport qui coûte beaucoup d’argent, emploie beaucoup de monde et fait vivre un très grand nombre de familles, c’est dans la petite ville de Melton qu’il faudra se transporter. Melton-Mowbray, dans le Leicestershire, est en effet la métropole du fox-hunting.


II

J’étais parti de Londres par le chemin de fer et en compagnie d’un vieux sportsman qui ne demeure point dans le Leicestershire, mais qui se rend quelquefois à Melton pour son plaisir. Là se réunit tous les hivers l’aristocratie de la chasse au renard. La partie du comté de Leicester que nous traversâmes à vol d’oiseau ou de vapeur n’avait rien de remarquable pour la beauté des sites ; c’était une contrée montagneuse et boisée, entrecoupée de vallées, de rivières, de ruisseaux et de grandes haies défendues par un double fossé. Je communiquai mes impressions à mon compagnon de voyage, qui parut les accueillir avec surprise. « Après tout, me dit-il, les chasseurs de renard ne sont ni des poètes, ni des touristes ; ils ont une manière à eux d’envisager les beautés d’un paysage. Celui que vous avez devant les yeux n’abonde-t-il point en brusques accidens de terrain ? Regardez autour de vous : quels glorieux obstacles ! quels magnifiques casse-cou ! Voilà ce que nous estimons surtout dans les environs de Melton-Mowbray. Je serais tenté de croire, ajouta-t-il en souriant, que le renard est de notre avis ; de même que les amateurs qui le chassent, il semble se plaire au milieu des dangers, et n’est-ce point à une telle cause qu’il faut attribuer la préférence obstinée qu’il témoigne pour ces âpres campagnes ? » Tout en causant, nous arrivâmes à Melton, dont l’ancien nom est Medelturne, et l’on avouera qu’il a fallu tous les tours de force propres à la prononciation anglaise pour l’avoir contracté de cette façon-là. La ville s’élève dans une vallée, sur les bords de la rivière