Page:Revue des Deux Mondes - 1871 - tome 94.djvu/817

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


SOUVENIRS
DE
LA ROUMELIE

II. [1]
ANDRINOPLE. — L’ADMINISTRATION D’UNE PROVINCE TURQUE.

Andrinople est le chef-lieu d’une province qui ne compte pas moins de 2 millions d’habitans. Bien que dans l’empire ottoman il faille renoncer à des chiffres précis, la population de la ville dépasse certainement 100,000 âmes. On trouve au palais du gouverneur un bureau du recensement, mais il affecte le plus grand mystère; l’employé qui le dirige ne semble pas du reste avoir une idée très nette des procédés modernes de la statistique. Voici cependant les chiffres que je lui dois. La ville possède 3,000 boutiques, 63 khans ou halles en pierre, 176 fontaines, 150 mosquées, 7 écoles grecques, 2 écoles arméniennes, 2 écoles bulgares, 13 églises grecques, 2 églises arméniennes, 1 église bulgare, 2 églises catholiques, 12 synagogues et 7 ponts en pierre. Quant à déterminer la population exacte de cette capitale en calculant ce qui se consomme de blé dans la ville, quelques voyageurs n’ont pas reculé devant de telles entreprises; c’est faire beaucoup d’honneur au chef de la douane que de lui supposer une précision que ne saurait avoir son collègue du recensement. La Turquie a envoyé dernièrement au congrès de statistique tenu à Vienne un délégué qui a fait en fort

  1. Voyez la Revue du 15 juillet.