Page:Revue des Deux Mondes - 1873 - tome 105.djvu/695

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA
CONSTITUTION DE LA MATIERE
D'APRES LES INVESTIGATIONS RECENTES

I. L’Architecture du monde des atomes, par M. M. -A. Gaudin, 1873. — II. Anatomie et physiologie cellulaires, par M. Ch. Robin, 1873. — III. Essai sur la constitution de la matière, par M. L. Débat, 1872. — IV. Le Mouvement organique dans ses rapports avec la nutrition, par Robert Mayer, trad. par L. Pérard, 1872. — V. Spiritualisme et matérialisme, par M. Paul Ribot, 1873. — VI. Ontologie et physiologie philosophiques, par M. Durand de Gros, 1872.

Quoi qu’en disent les empiriques et les utilitaires, il y a des certitudes en dehors de la méthode expérimentale, et des progrès en dehors, des applications brillantes ou bienfaisantes. L’esprit humain peut employer son énergie, travailler d’accord avec la raison et découvrir des vérités réelles dans une sphère aussi supérieure à celle des laboratoires ou de l’industrie que celle-ci l’est elle-même à la région des arts les plus grossiers. Bref, il y a un temple de lumière dont ni le calcul ni l’expérience n’ouvrent les portes à l’âme, et où pourtant l’âme pénètre avec autorité et sûreté, quand elle a gardé la conscience de ses souveraines prérogatives. Quand les savans de profession, mieux renseignés sur l’intime association de la métaphysique et de la science, d’où est sortie la connaissance moderne de la nature, mieux instruits des lois nécessaires du conflit de la raison avec l’immense inconnu, conviendront-ils qu’il y a des réalités en dehors de celles qu’ils atteignent ? Quand la science, au lieu de la prétentieuse indifférence qu’elle affecte en face de la